C'est quoi concrètement, la transformation digitale ?










3 grandes évolutions à opérer en interne



“Notre société est en pleine mutation”, “Le digital prend de plus en plus de place dans nos vies” nous avons l’impression que ces phrases font partie de notre quotidien et pourtant, une question fondamentale se pose encore pour de nombreuses entreprises, comment agir en fonction ? Tout le monde s’accorde à dire que la société ne s’adaptera pas aux entreprises. En effet, c’est aux entreprises de s’adapter à ces nouveaux usages et nouvelles opportunités. Mais il ne faut pas confondre transformation digitale et “gadgétisation”. L’approche par l’usage est primordiale: Comment les utilisateurs vont utiliser le service ? Qu’est ce que ça va apporter concrètement ? Ainsi, en 10 ans, nous avons pu assister à un nombre considérable d’investissements “gadgets” sans réel service associé. L’installation de bornes tactiles, pourquoi pas, mais pour consulter de la documentation ? Parfois accessoire ou du moins potentiellement sous-exploité. Créer un site Internet, c’est important, mais si l’on néglige l’expérience des visiteurs, leurs attentes et qu’il ne correspond pas à l’image que l’on veut donner, l’entreprise bénéficiera peu de ces initiatives. Ainsi, il est parfois préférable de prendre plus de temps à la préparation d’une stratégie digitale cohérente et au choix des bonnes ressources pour la réalisation des changements techniques et organisationnels. Un site Internet bien pensé et “user friendly” est aujourd’hui un strict minimum, le passage à la communication et vente en ligne paraît nécéssaire pour la plupart des entreprises. En B2C par exemple, sept consommateurs sur dix effectuent des achats en ligne, quand seulement une PME sur huit propose un service de vente en ligne. Mais une fois ces évolutions opérées, l’enjeu est de s’attacher à des innovations à plus forte valeur ajoutée, car la digitalisation, c’est bien plus que la mise en place de nouveaux canaux de vente et de communication, c’est une transformation de l’intégralité de l’entreprise et de sa gestion.



Saisie de données manuelle et gestion de fichiers


Perdre du temps à saisir des données, classer des documents, transférer des informations d’une base de données à une autre, d’une boîte mail à un fichier, voici autant de tâches qui vont être amenées à disparaître. Un certain nombre de solutions permettent aujourd’hui d’automatiser tout cela. Certaines entreprises choisissent d’intégrer des logiciels préconçus, d’autres optent pour un développement spécifique, sur-mesure. Le gain de temps lié à l’automatisation de la collecte, du nettoyage et de la classification d’informations, représente un facteur majeur de gain de productivité pour ses collaborateurs. Ainsi, l’économie sur le temps alloué à ces missions redondantes représente un avantage compétitif à saisir.

Et concrètement comment ça se passe ?

Évidemment, plusieurs approches peuvent conduire à une gestion optimale et créatrice de valeur de ses données. Certains éditeurs d’ERP ou logiciels métiers préconiseront leurs solutions de prise en charge de l’ensemble des données, dans une nouvelle structure, avec un environnement technologique limité à leurs solutions. Une des forces de l’ensemble des stacks technologiques à la disposition des entreprises, c’est la possibilité de synchronisation, grâce aux APIs. Ainsi, qui dit transformation digitale ne dit pas forcément grands changements ou destruction créatrice. La possibilité de faire communiquer les différents logiciels et services en ligne intégrés permet la création de “Surcouches” ou de modules complémentaires agissant sur ses solutions déjà installées. En ce qui concerne la gestion des données et informations, il est par exemple possible de créer une interface où sont agrégées, nettoyées, triées les fichiers et leurs données afin de rendre intelligible et accessible une quantité de connaissances et informations auparavant dispersées.



Accès aux informations, connaissance de son entreprise, de ses clients


L’information est une ressource clé pour l’entreprise, si ce n’est la matière première principale pour certaines. La facilité d’accès aux informations présente un premier point majeur pour moderniser une entreprise. Selon L’Association Information et Management (AIM), un employé passe en moyenne 7h30 par semaine à rechercher une information, papier ou numérique. Le cabinet de conseil McKinsey établit un constat similaire, et parle d’un temps passé par les salariés à chercher une information de l’ordre de 20% de leur temps d’activité. La connaissance doit se partager et être facilement accessible au sein d’une entreprise. On ne peut attendre d’un collaborateur qu’il consulte son ordinateur, le CRM, l’ERP, l’outil de facturation, les boîte mails de ses collègues, l’ensemble des fichiers partagés via Google Drive, Dropbox, l’outil d’analyse du site web, les données des réseaux sociaux, etc. avant chaque décision. Posséder une plateforme intelligente d’accès à l’ensemble des informations paraît aujourd’hui nécessaire pour la productivité de ses collaborateurs. La proposition de valeur d’une plateforme de gestion des données internes a d’autant plus de sens, quand l’évolution de l’activité demande une souplesse des équipes marketing et commerciales et donc un accès optimisé aux différentes bases de données utiles à la connaissance client et à la sélection de prospects pertinents en temps réel.



Analyse, prédiction et identification de causes


Les évolutions technologiques permettent aujourd’hui aux dirigeants d’avoir une approche proactive de la connaissance de leur entreprise. Auparavant, pour expliquer un fort absentéisme ou de bonnes ventes, nous pouvions émettre des hypothèses, faire confiance au destin. Aujourd’hui, les algorithmes d’analyse et de prédiction permettent de trouver des corrélations et ainsi comprendre la cause de problèmes ou de réussites. Les Big Data peuvent être considérées comme la fin des moyennes pour donner du sens à des metrics, pour prendre en compte l’ensemble des données au lieu de simples tendances.

2007 : “Voici le panier moyen et la fréquence d’achat pour un client, nous allons ainsi le classer dans tel segment, il sera intégré aux process marketing associés à cette catégorie”

2017 : “Voici une courbe des dépenses du client en lien avec le moment de l’année, les données démographiques et les visites sur le site web, nous avons identifié 3 leviers d’action pour accroître ses achats.”

En termes de Ressources Humaines, La société Xerox a réduit de 20% le taux de démission en un an, en mesurant toutes les données afin d’identifier les causes, être capable d’identifier des signaux faibles et améliorer l’affectation des collaborateurs, ou prévenir toute situation d’inconfort.

Au-delà de l’évolution des moyens et canaux de communication, la digitalisation relève d’une stratégie en amont où les données disponibles sont un levier de croissance applicable à chaque client.


L’importance de la traçabilité au service de la collecte de données


Il est important de posséder un certain nombre de données afin d’analyser des tendances. C’est comme cela que de nombreux magasins, villes, lignes industrielles, entreprises diverses s’équipent de capteurs afin de comprendre la cause de certains événements et d’ajuster leur fonctionnement. Garder une trace de l’activité, de la production, du comportement des collaborateurs, des clients, avec une démarche d’anonymisation associée, permet d’analyser les causes et ainsi améliorer les processus, la logistique, la productivité, les ventes.



Résistance au changement


La transformation digitale est au cœur des débats aujourd’hui, mais certains freins empêchent des entreprises de se développer. La résistance au changement doit parfois amener les dirigeants à considérer cette digitalisation de manière progressive, et les solutions existent pour amener une transformation “co-existante” avec le fonctionnement actuel de l’entreprise. Les solutions d’interface alternative permettent de laisser le choix aux collaborateurs. C’est ce qui est développé chez Boot-Start, par exemple, avec une plateforme Smart Knowledge Management qui s’adapte aux stacks technologiques déjà existantes et qui laisse le choix aux collaborateurs de s’en servir ou pas. Constatant bien souvent les bénéfices, ces mêmes collaborateurs se dirigent naturellement sur cet outil fraîchement installé.



L’adaptation de l’offre et du marketing aux nouveaux canaux digitaux sont au cœur des stratégies actuelles, avec de nouvelles perspectives très riches en termes de service, mais toutes ces évolutions se doivent de trouver une cohérence en interne avec une gestion des données intelligente, un accès des collaborateurs aux informations pertinentes et une analyse des facteurs de succès ou de perte.